Le Parlement formule ses recommandations pour le futur cours de philosophie et citoyenneté

6 juil

[Source: Belga]

La commission de l’Education du parlement de la Fédération a approuvé lundi à l’unanimité le rapport final du groupe de travail créé le mois dernier en son sein pour formuler les objectifs et modalités de mise en oeuvre du futur cours de citoyenneté programmé dès la rentrée 2016 dans l’enseignement officiel.

A l’issue de trois sessions de travail à huis clos, les députés, toutes familles politiques, recommandent d’asseoir ce cours sur la pratique du questionnement philosophique afin de permettre aux élèves de se détacher de leurs opinions et de s’ouvrir à celles des autres.

« Il s’agit de former de futurs citoyens capables de se décentrer par rapport à leurs opinions ou croyance, et de se distancier par rapport à leur histoire personnelle et leur contexte socioculturel afin de procéder à un examen critique leurs représentations et de celles des autres« , commente la cheffe de groupe cdH, Marie-Martine Schyns, rapporteur du groupe de travail.

Les députés proposent toutefois de ne pas négliger pour autant l’enseignement de connaissances indispensables pour soutenir cette démarche de questionnement, et offrir ainsi aux élèves « les clés de lecture et de compréhension du monde qui les entoure« . Le rapport propose d’emblée un nom pour ce nouveau cursus, à savoir ‘cours de philosophie et citoyenneté’, « dans cet ordre« , insiste Mme Schyns.

Des objectifs bien précis

Soucieux de ne pas empiéter sur l’autonomie des pouvoirs organisateurs de l’enseignement, le rapport n’entre pas dans le détail des contenus de ce futur cours, mais pointe les objectifs à atteindre en matière d’enseignement en philosophie et citoyenneté, et souligne l’importance de bien articuler celui-ci avec les autres cours de la formation générale et optionnelle déjà existants.

Dans cette optique, les questions relatives à la santé, la sécurité ou la connaissance de la psychologie humaine, évoquées parmi d’autres par la ministre de l’Education récemment, n’ont pas été retenus par les députés parmi les objectifs du cours.

Estimant que nul élève ne peut être exonéré d’une formation philosophique et citoyenne quel que soit son école ou son réseau, le rapport préconise également un renforcement de l’approche transversale de la citoyenneté, et suggère à cet effet l’élaboration d’un référentiel inter-réseaux.

Présente lundi lors de la présentation de ce rapport en commission, la ministre de l’Education, Joëlle Milquet, a dit accueillir très favorablement ces recommandations « que je partage très largement, voire unanimement« , a-t-elle commenté.

Mme Milquet (cdH) a d’ailleurs confirmé lundi devant les députés que le nouveau cours s’appellera bien, comme le suggère le Parlement, ‘cours de philosophie et citoyenneté’. Le gouvernement a annoncé la semaine dernière sa mise en place dans le primaire dès la rentrée de 2016, et un an plus tard dans le secondaire. Mme Milquet a ajouté que le travail d’élaboration des référentiels pour ce futur cours débuterait dès septembre. Il devrait se conclure d’ici janvier ou février 2016, afin de permettre ensuite à la rédaction des programmes concrets, et la formation et reconversion nécessaire des enseignants qui le dispenseront.

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter

Bookmark and Share