Quel soutien wallon pour les agriculteurs?

30 mar

Le 1er avril marquera la fin des quotas laitiers. Au Pays de Herve, le secteur du lait constitue une part importante du travail des agriculteurs. Je me suis donc tournée vers le Ministre Marcourt pour évoquer la recherche de nouveaux débouchés, grâce à l’AWEX, et la diversification, au travers du pôle de compétitivité Wagralim. Sur quel soutien wallon les agriculteurs peuvent-ils compter ?

La demande intérieure des pays asiatiques explose, j’ai donc demandé quelles démarches étaient entreprises afin de les orienter vers le marché wallon. Le ministre a rappelé que, depuis 1995, un service de l’AWEX proposait annuellement aux entreprises du secteur agroalimentaire une vingtaine d’actions de prospection, leur permettant notamment d’accéder à bon nombre de marchés asiatiques. Pour le secteur laitier, le Ministre a précisé que, depuis le scandale chinois du lait frauduleux à la mélamine, qui avait provoqué plus de 100.000 cas de maladies graves, la Chine était à la recherche de volumes énormes de lait en poudre de qualité. Nos deux laiteries wallonnes – la Laiterie des Ardennes et la Laiterie de Walhorn – ont d’ailleurs pu profiter de cette aubaine. En Wallonie, la qualité du lait et sa traçabilité sans faille sont des atouts considérables. Toutefois, ce n’est que depuis l’année dernière que huit entreprises belges ont obtenu l’accord des vétérinaires chinois pour l’exportation. En parallèle, l’AWEX est en pourparlers avec les Chinois pour investir chez nous dans une unité de transformation ou dans un centre de recherche du lait (similaire à la plateforme Actilait, en France). Peut-être une bonne nouvelle bientôt ?

Concernant les démarches du pôle Wagralim, pour diversifier l’offre wallonne de produits laitiers, son action principale réside dans le projet Laithere, qui a fait interagir une toute nouvelle filière diversifiée. Ce pôle a notamment mis en contact des acteurs laitiers wallons avec le monde de la recherche, de l’innovation, des entreprises et des réseaux internationaux. Notons que le secteur de la transformation du lait est éligible aux primes à l’investissement. Plusieurs entreprises ont déjà bénéficié de ces aides.

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter

Bookmark and Share